Appel à projets 2024C

Appel à projets 2024C

Objet de l’appel à projets

La Maison des francophonies Montpellier Via Domitia lance un appel à projets généraliste pour soutenir des actions dans les différents domaines liés à la francophonie en dehors des Rendez-vous des francophonies :

- projets scientifiques (colloques, journées d’études, séminaires, publications) ;
- projets culturels* (expositions, rencontres, médiations) ;
- projets artistiques* (concerts, performances, lectures, etc.).

*Cet appel à projets ne peut intervenir que pour la diffusion d’une action culturelle et uniquement comme un cofinancement complémentaire. Il n’a pas vocation à subventionner directement une compagnie ou à financer  intégralement la production ou la programmation d’un spectacle.

Les financements attribués ne pourront pas excéder 1000 euros par projet.
Le soutien financier sera versé à la personnalité morale porteuse de projet.

Candidatures éligibles:

Les candidatures éligibles au présent appel à projets sont celles portées par des chercheurs (y compris les doctorants) et des organismes universitaires ainsi que des associations.

Les dossiers de candidature doivent respecter impérativement les règles suivantes :

- L’événement doit avoir lieu entre le 15 juillet 2024 et le 15 décembre 2024

- L’événement doit avoir lieu au moins dans l’une des trois villes concernées par la Maison des francophonies Montpellier Via Domitia (Montpellier, Perpignan, Nîmes).

- La dimension francophone (* Voir second encadré) doit être présente.

 

Dossiers de candidature

Voir l'encadré sur cette page.

Date limite de soumission

Les candidatures peuvent être soumises jusqu'au 18 JUIN 2024, inclus.

Sélection

Les dossiers de candidature seront examinés par le conseil scientifique de la Maison des francophonies Montpellier Via Domitia, qui décidera de l’attribution des subventions.
Les résultats seront notifiés aux candidats autour du 10 juillet 2024.

Engagements du bénéficiaire

Les bénéficiaires s’engagent à souligner l’implication de la Maison des francophonies Montpellier Via Domitia dans toutes leurs communications et à intégrer le logo de la Maison des Francophonies Montpellier Via Domitia sur les visuels et dans la communication de l’évènement.

Les bénéficiaires devront fournir un bilan qualitatif de l’activité dans les deux mois suivant sa réalisation.

Communication

Les projets retenus feront l’objet d’une diffusion dans l'agenda, sur le site web de la Maison des francophonies Montpellier Via Domitia.

Contacts

Pour toute question, les personnes intéressées peuvent écrire à l’adresse maisondesfrancophonies@univ-montp3.fr 

Dossier de candidature

Les personnes souhaitant candidater à cet appel à projets sont invitées à déposer le  FORMULAIRE DE CANDIDATURE
avant le 18 juin 2024,

incluant un descriptif précis du projet et un budget prévisionnel,
à l’adresse suivante :
maisondesfrancophonies@univ-montp3.fr

*Qu’entendra-t-on ici par «dimension francophone»?

Rappelons d’abord cette évidence que la langue française est centrale et incontournable dans la définition de la francophonie : pas de francophonie sans présence, d’une manière ou d’une autre, du français. On précisera ensuite que la définition de la francophonie adoptée par les dossiers de candidature devra correspondre au projet scientifique de la Maison des francophonies Montpellier Via Domitia, qui repose sur une volonté de décentrement par rapport à la France et qui vise à se dégager du francocentrisme pour valoriser les « autres en français », en mettant en avant la diversité et le polycentrisme de la mondialité francophone.

Dans la perspective de la Maison des francophonies, le mot « francophone » devra donc d’abord être entendu, en un sens restreint, comme l’ensemble des locuteurs et des utilisateurs culturels et artistiques du français extérieurs à la France métropolitaine : individus dont la langue maternelle n’est pas le français ou n’est pas le français de France (variations diatopiques) et qui parlent français au moins dans certaines circonstances de la vie quotidienne, dans un contexte plus ou moins plurilingue, où le français est souvent une langue seconde.

On retiendra donc en priorité les projets qui souhaitent mettre en valeur des écrivains, des artistes, des phénomènes culturels et linguistiques en dehors de l’Hexagone : par exemple, littératures africaine, arabe, antillaise, belge, québécoise, etc., d’expression française ; variations diatopiques du français ; contacts linguistiques et culturels entre le français et d’autres langues en contexte plurilingue en dehors de la France ; cinéma, théâtre, chanson, etc., en français dans différentes parties du monde, etc. En ce sens, un projet reposant sur un monolinguisme et un point de vue culturel strictement franco-français ne sera pas retenu dans le cadre de l’appel à projets.

Mais dans une deuxième acception, la plus large, le mot « francophone » renverra aussi à l’ensemble linguistique, culturel et politique transnational de langue française, qui inclut naturellement la France. Dans cette perspective, on retiendra donc également des projets qui cherchent à réinsérer et situer la France dans cette globalité francophone et à articuler des réalités linguistiques et culturelles françaises avec des réalités extérieures à la France métropolitaine (par exemple, penser la guerre d’Algérie en prenant en compte le double point de vue et l’utilisation du français par les Français et par les Algériens) ou qui s’efforcent de penser la diversité culturelle et linguistique interne à la France elle-même (par exemple, plurilinguisme entre le français et les langues de France).